Dossier sur les revêtements de sol en bois

Les Parquets Du Monde vous propose un dossier archi-complet sur les revêtements de sol en bois. Vous saurez tout sur leur classement selon la législation belge, leurs compositions, leurs dimensions, la pose et bien d’autres choses. Vous comprendrez également des termes techniques tels que « gîtage », « lanquetés », « pose anglaise »,… Bref inutile de vous faire languir plus longtemps, découvrez notre dossier sur les revêtements de sol en bois.

Introduction

Les revêtements de sol en bois peuvent se composer :

  • d’éléments en bois massif juxtaposés.
  • d’éléments en bois massif pré assemblés dans le sens de la largeur.
  • d’éléments formés d’une superposition de panneaux à base de bois et d’une couche supérieure en bois noble.

Les revêtements de sol en bois peuvent être divisés en trois catégories :

  • Les planchers posés généralement sur lambourdes ou sur gîtage en bois, en lattes plus larges et plus longues  et avec de plus grandes tolérances que pour le parquet au niveau des joints entre les planches. Le plancher peut cependant être collé.
  • La couche de bois noble ponçable doit être supérieure à 2,5 mm.
  • les parquets composés des mosaïques, des lamparquets, du bois de bout, des multicouches et des rainurés-languetés.
  • La couche supérieure de bois noble ponçable doit être supérieure à 2,5 mm.
  • Les revêtements de sol à placage, c’est à dire dont la couche d’usure en bois noble ponçable est inférieure à 2,5 mm.

Classification des revêtements de sol en bois selon la pratique belge

Planchers

Un plancher est un ensemble de planches massives, pré assemblées ou non, chanfreinées ou pas mais avec rainures et languettes comme système d’assemblage. Les dimensions disponibles sont très étendues :

  •  épaisseur de 14 à 34 mm
  • largeur 80 à 200 mm et plus
  • longueur de 1,5 à 6 m

La catégorie la plus courante et aussi la plus connue de planchers est celle des résineux c’est-à-dire des bois de la famille des sapins. Ce sont ces anciens planchers que l’on rénove dans beaucoup d’anciennes maisons.
Parquet mosaïque

Le parquet mosaïque se compose de petites lattes rectangulaires en bois massif d’une épaisseur de 6 à 10 mm .  Les lamelles peuvent être assemblées en carrés lesquels sont à leur tour, juxtaposés à contre-fil, suivant un motif déterminé.

La dimension la plus courante est :

  • épaisseur : 8 mm
  • largeur : 24 mm
  • longueur : 120 mm

Il existe aussi du parquet mosaïque en multicouche : les lamelles sont alors collées sur une plaque. Les plaques s’assemblent ensuite entre elles au moyen de rainures et languettes.

On utilise aussi le parquet mosaïque comme sous-couche pour une pose collée et clouée. Il constitue un support d’une grande stabilité. Le bois utilisé dans ces cas est de moindre qualité.

La pose du parquet mosaïque s’effectue généralement par collage sur une chape.
Même si l’assemblage des lattes en damiers reste la solution la plus courante, le parquet mosaïque peut également  se présenter comme suit :

  • à l’anglaise ou coupe de pierre
  • parrallèle
  • petits bâtons rompus
  • cabochons
  • Fontenoy
  • Castel
  • Lausanne

Quelques exemples :

pose_anglaise
Pose anglaise
pose_batonrompus
Pose Bâtons rompus
pose_parallele
Pose parrallèle

Remarque : la lamelle de chant est une forme particulière de parquet mosaïque où le côté le plus étroit des lamelles est posé sur le support.

Le lamparquet ou parquet tapis

Il s’agit ici d’un parquet massif composé de lames de 6 à 10 mm d’épaisseur, sans rainure ni languette.

Ses dimensions usuelles sont :

Motif Largeur Longueurs
Joints irréguliers 50 à 150 mm 250 à 1400 mm
Joints réguliers 50 à 150 mm 250 à 1400 mm
Pose à l’ancienne 80 à 160 mm 400 à 2000 mm
Bâtons rompus 40 à 75 mm 200 à 400 mm
Pointe de Hongrie 60 à 100 mm 400 à 900 mm

La diversité des motifs possibles est ici infinie.

Les lattes composant le parquet seront soit collées en plein, soit collées en plein et clouées sur un support clouable.

Remarque : c’est la dimension et l’épaisseur des différents éléments qui composent le motif du parquet qui déterminent la technique de pose et/ou l‘utilisation ou non d’un sous-parquet.

Les parquets rainuré-languetté

Comme son nom l’indique, ce type de parquet est constitué d’un ensemble de lattes assemblés avec rainures et languettes.Les dimensions courantes sont les suivantes :

Comme son nom l’indique, ce type de parquet est constitué d’un ensemble de lattes assemblés avec rainures et languettes.
Les dimensions courantes sont les suivantes :

  • épaisseur : 8 à 30 mm (généralement 14 mm)
  • largeur : 40 à 110 mm (dimensions supérieures disponibles, mais généralement assimilées à un plancher)
  • longueur : 250 à 2000 mm

Les parquets rainurés-languettés sont, en général, collés directement sur le support. Cependant, si son épaisseur est telle qu’il est autoportant, il peut également être cloué sur un gîtage ou sur des lambourdes.

Les motifs courants sont les suivants :

  • à joints irréguliers,
  • à joints réguliers,
  • à l’ancienne (largeur et longueur variables)

Toutefois, les motifs tels que, pointe de Hongrie, damiers et bâtons rompus peuvent aussi se rencontrer, même s’ils sont plus rares.

Les parquets en bois de bout

Le parquet en bois de bout est un plancher massif composé de petits blocs de bois dont les fibres sont disposées perpendiculairement au parement.

Le tronc de l’arbre est réellement coupé en sens inverse par rapport aux autres parquets.
Ceci en fait un matériau représentant, outre un dessin original, une solidité à toute épreuve.

Les parquets multicouche

Ce parquet  est constitué d’éléments composés de plusieurs couches de bois ou de panneaux à base de bois ; la couche supérieure, appelée couche d’usure, est en bois noble massif dont l’épaisseur est au minimum de 2,5 mm, ceci permettant le re-ponçage du parquet.

Les différents éléments sont rainurés- languettés. Dans cette catégorie de parquet, le produit est, le plus souvent, fini d’usine et prêt à poser.D’autres termes sont également utilisés pour ce type de parquet tels que semi massif ou contre collé.

Un élément de parquet multicouche est composé comme suit :

  • une couche constituant la finition (vitrification, huile,…)
  • une couche d’usure en bois noble massif
  • une sous-couche constituée(s) par des panneaux en MDF, en HDF, en multiplex ou en lamelles de bois résineux
  • parfois une contre-couche assurant un contrebalancement pour la stabilité.

Au niveau de la pose, ce genre de parquet peut, en général, être posé en pose flottante ou collé en plein sur le support (particulièrement conseillé dans le cas du chauffage par le sol).

Les revêtements de sol à placage

Ce type de revêtement est très semblable au précédent si ce n’est que l’épaisseur de bois noble massif, et donc la couche d’usure, est inférieure à 2,5 mm.

Ce type de parquet sera de préférence posé en pose flottante et ne pourra être réellement reponcé.

Les parquets stratifiés

Ce type de parquet est classé dans les parquets mais ne comporte aucun élément de bois noble massif. Il s’agit en fait d’une photo de bois dont le papier est imprégné de résines synthétiques. Le sous-couche de cette photo peut-être, pour les cas les plus courants, de l’aggloméré, du MDF ou du HDF.

Ces divers types de supports constituent divers types de densités et, par là, divers types de résistance au poinçonnement.
Pour certaines qualités, une troisième couche constitue un contrebalancement assurant la stabilité du produit.

Ce type de « parquet » sera exclusivement posé en pose flottante.

Différentes techniques de poses

Pose clouée sur lambourdes ou sur gîtage

Utilisée pour les planchers et pour certains parquets auto-portant, les différents éléments composant le plancher sont cloués soit dans la languette, soit par le dessus sur une structure en bois.

Pose collé en plein

Utilisée pour les parquets rainuré-languetté, les mosaïques, les lamparquets composés de frises de dimensions réduites, les lamelles sur chant et bois de bout et dans certains cas et sous certaines conditions les parquets multicouche, les éléments sont individuellement et intégralement collés sur le support.

Pose collé en plein et cloué

Utilisée pour les lamparquets composés de frises de dimensions moyennes à grandes, chaque élément composant le motif est individuellement et intégralement collé sur le support et cloué sur ce dernier.

Pose flottante

Utilisée pour les parquets multicouche et stratifiés, les lames de parquet sont assemblée entre elles soit par collage dans la rainure (système rainure et languetté), soit par assemblage sans colle (clips, clic-connect,… selon les marques), mais les lattes ne sont pas fixée au support et sont séparées de celui-ci par une sous-couche intermédiaire qui peut constituer une isolation phonique et/ou thermique supplémentaire.