Les Parquets du Monde, vous présente la gamme Biofa intégralement de stock dans notre magasin. BIOFA propose des produits naturels et sains en matière de protection de boiseries, d’embellissement des lieux et d’entretien domestique; la qualité essentielle de ces produits est d’améliorer le bien-être des occupants en ne nuisant pas à la santé et en respectant notre environnement.

Philosophie

A l’origine de l’entreprise BIOFA (BIOlogische FArben) au début des années septante, le défi de créer une gamme de produits, peintures et protection du bois pour le bâtiment, défi qui repose sur l’expérience professionnelle de WERNER HAHN, un ingénieur technicien aux idées déjà très environnementales ;  il s’appuie sur le constat que bon nombre des peintures présentes sur le marché en Allemagne ont une mauvaise influence sur la santé des professionnels (eczéma du peintre, allergies de contact, irritation des voies respiratoires,…) ; une mauvaise influence aussi sur celle des occupants des lieux (maux de tête, nervosité, amaigrissement, tout cela en raison de la présence de certaines substances chimiques dans la peinture et mesurables ensuite dans l’air que nous respirons).

Toujours au début des années septantes, le choc pétrolier a conduit, « pour raisons d’économie », à l’isolation à outrance des bâtiments, le besoin d’espace a conduit, lui,  à valoriser les surfaces sous toiture au prix d’un calfeutrement aux laines minérales et aux polystyrènes ; ces mesures ont engendré des carences en ventilation dans les lieux de vie (moisissures, problèmes respiratoires, développement de la mérule aux conséquences catastrophiques pour les infortunés propriétaires,…). La « médecine de l’habitat » n’était pas encore une discipline en matière de santé publique, et on a commencé à parler du « sick building syndrom » quand il s’est agi de déceler des causes valables pour expliquer l’absentéisme des travailleurs. Les analyses de l’air ambiant ont révélé des cocktails surprenants de produits chimiques (solvants, produits d’entretien contenant du formol,…),  parfois véhiculés par la  climatisation. Ajoutez à cela l’électro-smog (pollution par des champs électriques et électromagnétiques), une découverte des années ’80, et la parution du recueil intitulé « KREBSGIFTE » en 1986 en Allemagne, une liste de substances utilisées dans la construction ou la rénovation présentant un risque de cancer, et vous aurez de bonnes raisons de proposer d’autres pistes.

Le souci premier chez BIOFA, c’est d’abord et toujours le respect de l’homme et de son environnement, se dégagent alors cinq observations de base :

Observation no.1 : l’homme et la nature

La nature produit des matières premières essentielles, certaines reproductibles, d’autres pas.  L’homme peut « emprunter » aujourd’hui ces ressources naturelles pour autant qu’elles puissent être renouvelées ou recyclées, car nous n’avons pas le droit d’appauvrir la planète pour les générations à venir. Chaque acteur de l’économie est tenu de justifier son comportement au regard de l’écologie.

Observation no.2 : les trois peaux

Les produits mis sur le marché doivent respecter l’environnement, et améliorer  le bien-être de l’homme.L’image des « trois peaux » illustre la place des produits et leur impact:La première peau se nourrit d’une alimentation saine et s’entretient par une cosmétique adéquate et sans additifs irritants.Elle est protégée par nos vêtements, qui constituent notre seconde peau. Des matières naturelles donc…Notre troisième peau est faite des murs et objets qui nous entourent. Des peintures et produits d’entretien naturels, écologiques, non toxiques. C’est là qu’intervient BIOFA… A exclure: tout produit qui ne s’intègre pas dans le cycle de la nature à moyen terme.

Observation no.3 : la stratégie du marché

BIOFA travaille en partenariat, en toute confiance, une confiance basée sur le respect des partenaires commerciaux et sur la qualité des produits et sur leur intégrité, une confiance mutuelle et réciproque.

Observation no.4 : la responsabilité du capital

BIOFA se donne les capitaux nécessaires à remplir les objectifs économiques et écologiques fixés par le conseil d’administration, avant tout une entreprise familiale.Les bénéfices dégagés, principalement réinvestis dans l’entreprise, servent à consolider la position sur le marché et assurent l’emploi des collaborateurs présents et à venir.

Observation no.5 : l’équipe

L’entreprise fonctionne avec des collaborateurs soucieux du bien collectif : entreprendre chacun à son niveau pour assurer le meilleur fonctionnement global. Les cellules de travail organisent leurs tâches en équipe et s’intègrent au processus de production. La motivation de chaque travailleur est un objectif essentiel et un outil de choix dans la gestion de l’équipe.  Ces cinq règles permettent à BIOFA de distribuer en Europe, au Japon, en Nouvelle Zelande des produits naturels et sains en matière de protection de boiseries, d’embellissement des lieux et d’entretien domestique ; la qualité essentielle de ces produits est d’améliorer le bien-être des occupants en ne nuisant pas  à la santé et en respectant notre environnement