Parquets vitrifiés : Les règles d’or d’un entretien facile

Les habitats contemporains proposent souvent des parquets vitrifiés car les avantages de cette finition sont nombreux. Et, bien que ces surfaces n’aient pas le charme d’un parquet ciré, elles sont bien adaptées à des utilisations intensives comme dans des couloirs ou des salles de séjour.

La vitrification, obtenue par la pose d’un vernis dur, ne nécessite d’être rénovée que tous les 10, 15 ou 20 ans si elle est bien entretenue. Elle est facile à poser et à nettoyer, pratique, économique et résistante. Mais, bien qu’elle soit parfaitement imperméable, elle n’aime pas beaucoup l’eau. Un sol humide, voire une eau stagnante, abime le film protecteur.

Le nettoyage courant

Cette restriction mise à part, la vitrification ne présente que des avantages si l’on est à l’aise avec son aspect moderne et fonctionnel. Elle protège pour longtemps le bois des chocs de la vie quotidienne, de l’usure et de l’humidité.

Entretenir un parquet vitrifié revient en fait à s’assurer de la propreté et du bon état général du vernis qui recouvre le bois. Bonne nouvelle : l’époque où ce film protecteur finissait par s’écailler et jaunir est révolue. Les vernis modernes ont beaucoup évolué et sont stables dans le temps.

Un coup de balai ou d’aspirateur débarrassent ces surfaces des poussières et, pour enlever une tache, un chiffon humide (microfibre) fera l’affaire.

Pour nettoyer complètement un sol vitrifié, une serpillère légèrement humide conviendra. On peut employer un produit nettoyant à condition qu’il soit neutre et non abrasif. Il existe sur le marché des formules spécialement conçues pour les parquets vitrifiés afin de raviver leur éclat et de renforcer leur protection.

À vous de déterminer la bonne fréquence de cet entretien courant. Mais, pour éviter l’incrustation des salissures, un nettoyage quotidien dans les zones à fort passage ne sera pas superflu. Deux fois par semaine dans les salles de séjour et un nettoyage hebdomadaire dans les chambres sont une bonne moyenne.

À proscrire :

  • les détergents vendus en grands surface,
  • l’eau de javel.

Polish et protection

Pour un entretien parfait, nous vous conseillons de passer un polish ou rénovateur métallisant une fois par an qui renforcera l’effet choisi (mat, satin ou brillant) et la résistance de la vitrification et gommera petits accrocs et fines rayures. A la longue cependant, cette protection du vernis peut s’écailler. Il est alors recommandé de le décaper avec un détergent métallisant avant la pose du nouveau polish, une fois toutes les 5 applications par exemple.

Des professionnels du parquet utiliseront une auto-laveuse polisseuse pour ces opérations mais un particulier peut aisément réussir son entretien avec les ustensiles de ménage courant comme une serpillière micro-fibre, un balai et un chiffon.

Il peut arriver cependant que des taches persistent, comme des auréoles d’eau à l’emplacement de pots de fleurs, ou du vin, de la graisse. Sachez que des produits spécialisés respectueux de votre parquet vitrifié et de l’environnement existent, même pour ces cas particuliers.

 

Les rénovations de grande ampleur

Il vous faudra tout de même faire preuve de discernement : certaines taches ou accrocs profonds ne vont pas disparaitre avec des produits d’entretien. Et, bien qu’il existe maintenant des solutions de re-vitrification, il faudra parfois employer les grands moyens : ponçage à blanc et nouvelle vitrification.

Ces opérations sont à la portée de chacun. Mais si vous optez pour l’utilisation d’une ponceuse à parquet professionnelle à bandes, soyez prudent afin d’éviter de créer des dépressions dans le bois, surtout lors de sa mise en route. C’est là qu’il est sage de bien analyser ses propres compétences et de savoir passer la main à un professionnel en cas de doute.